100 ans, âge de beauté

 

Arianne Clément présente une série de portraits photographiques de femmes centenaires sur le thème des rituels de beauté.

 

Au cours de ses rencontres avec une dizaine de centenaires, Arianne s’est intéressée aux efforts que ces femmes font ou ne font pas pour bien paraître et aux enjeux auxquels elles font face. Elle les a aussi questionné sur la jeunesse, la vieillesse, le féminisme, la sexualité, le charme, la coquetterie, l’amour, etc.

 

À travers ces femmes, Arianne cherche à questionner la relation que la société entretient avec la beauté et ses critères, ainsi que son obsession pour l'apparence et l'immédiateté de la jeunesse. Elle cherche aussi à donner la parole et à mettre en valeur ces femmes dont la beauté est rarement mise de l’avant.

En voir plus

Arianne Clément photographie d'aînés

Mon mari était un très beau garçon. Il avait de beaux cheveux frisés et on l’appelait «Willie la coche». Pour lui, c’était important d’être toujours bien vêtu. Quand il partait travailler dans les camps de bûcherons, il vendait son habit et s’en rachetait un flambant neuf à son retour. L’envers de la médaille c’est qu’il était flirt et un peu volage; il aimait toutes les femmes et il buvait trop. Mais il faut savoir pardonner. Anne-Marie Pronovost, 100 ans, Sutton, 2016